Créer un compte enseignant Se connecter

engie

30

janv.

2014

L’Europe se fixe des objectifs climatiques réalistes et ne se prononce pas sur le gaz de schiste

L’Echo, Le Figaro, Libération et le Financial Times détaillent les mesures annoncées la semaine dernière par la Commission européenne. L’Echo indique que la réduction de 40 % de gaz à effet de serre et la part de renouvelable d’au moins 27 % dans le mix énergétique est un « un objectif ambitieux, mais réalisable » selon José Manuel Barroso. « Ce qui est important, c'est que c'est un objectif contraignant », insiste Connie Hedegaard.

Le Financial Times relaie les déclarations de Günther Oettinger, qui précise que « le cadre pour 2030 instaure un niveau ambitieux d’actions contre le réchauffement climatique mais admet également que cela doit se faire à moindre coût ».

Du côté des réactions, les ONG environnementales sont mécontentes. Le groupe Magritte, qui regroupe les patrons des grands énergéticiens dont GDF SUEZ, a souligné l’importance d’un objectif global contraignant sur le CO2 et a estimé que la Commission envoyait des « signaux positifs », note L’Echo. Les objectifs annoncés ont en revanche été accueillis avec mépris par les acteurs du renouvelable, qui estiment que l’Europe revoit ses ambitions à la baisse, précise le Financial Times. L’Echo note dans un second article que la Commission européenne veut marier politique industrielle et environnementale. L’éditorial de Martine Maelschalk souligne que le compromis est réaliste et ambitieux.

Concernant les objectifs précédemment fixés pour 2020, Le Figaro indique qu’ils sont quasiment atteints pour les émissions de GES, qui ont déjà diminué de 18 % en Europe, et la part des énergies renouvelables, qui flirte avec les 13 %. Mais l'objectif d'efficacité énergétique ne sera pas obtenu : « Il devrait dépasser d'au moins 3 % l'ambition de 1 483 millions de tep qui avait été fixée », indique-t-on à la Commission.

Libération se penche sur le dossier du gaz de schiste et souligne que la recommandation de Bruxelles invite les Etats à suivre des « principes minimaux », au grand dam des écologistes. Le quotidien précise qu’il sera difficile désormais à la France de résister à la pression des pétroliers.

 

Sources : L’Echo, Le Figaro,  Financial Times, Libération.