Créer un compte enseignant Se connecter

engie

22

janv.

2014

Premier effacement de consommation sur le marché de gros de l’électricité

Un industriel norvégien basé en France a réduit mercredi 8 janvier dernier sa consommation électrique pour revendre le courant non consommé sur le marché de l'énergie, une première depuis la mise en place en décembre d'une expérimentation sur l'effacement par le gestionnaire des lignes à haute tension RTE.

Implanté dans les Vosges, le papetier Norske Skog Golbey (NSG) a volontairement réduit sa consommation de 63 mégawattheures entre 08H00 et 10H00, et cette énergie non consommée a été vendue sur le marché de gros de l'électricité, a indiqué dans un communiqué la société Smart Grid Energy, qui est intervenue comme intermédiaire dans l'opération.

Il s'agit du premier effacement de consommation de ce type depuis la mise en place par RTE, le 18 décembre 2013, de nouvelles règles expérimentales : c’est un arbitrage qui est fait par l'industriel entre son prix de fourniture et le prix auquel il peut vendre son électricité sur le marché. Il peut prendre cette décision à partir du moment où il se rend compte qu'il est plus intéressant pour lui de vendre l'énergie sur le marché et d'arrêter son usine plutôt que de consommer l'énergie qu'il a achetée. C'est de l'arbitrage au cas par cas, qui peut désormais se faire sans l'accord du fournisseur d'électricité des sites effacés. Ces nouvelles règles constituent une innovation importante pour le développement de la filière des effacements, levier de la transition énergétique.

Jusqu'alors, les effacements pouvaient uniquement être valorisés sur le marché d'ajustement du gestionnaire de réseau à haute tension, afin de participer en temps réel à l'équilibre entre la production et la consommation d'électricité, essentiel au fonctionnement du système électrique. Ces nouvelles règles permettent de désengorger le mécanisme d'ajustement pour booster le développement de la filière des effacements.

 

Source : AFP (08/01/2014)